En route pour une petite visite guidée de Pékin la capitale de la Chine

portrait de Mao Zedong

Pékin, Beijing en chinois, capitale de la Chine, est le centre politique, culturel et éducatif du pays. La ville, qui s’est bien sûr énormément modernisée, conserve néanmoins de nombreux sites historiques et culturels incontournables.

Lorsqu’on évoque la capitale chinoise, deux noms viennent à l’esprit des gens : la Cité Interdite et la place Tian’Anmen. C’est l’avenue Chang’An qui sépare la porte Tian’Anmen, ou porte de la paix céleste, de la place Tian’Anmen, les deux sites incontournables de Pékin. La porte de la paix céleste qui est ornée du célèbre portrait de Mao Zedong, correspond à l’entrée de la Cité Interdite.

entrée de la cité interdite

Impossible de passer par Pékin sans visiter ces deux sites, véritables symboles culturels, et fierté du peuple chinois.

La gigantesque place Tian’Anmen renferme aussi d’autres sites historiques d’importances tels que : le Mausolée de Mao Zedong, le grand Hall du Peuple, ainsi que le Musée National de Chine.

mausolée de Mao sur la place Tian Anmen

Si vous allez à Pékin, joignez-vous au moins une fois à la foule des locaux qui se rendent sur la place Tian’Anmen, tôt le matin, pour assister à la cérémonie de lever du drapeau national. Vous serez surpris par le bruit et l’effervescence du public, puis soudain le silence total lorsque le drapeau chinois est levé, et à nouveau l’ambiance bruyante des gens qui repartent, c’est un spectacle presque surréaliste.

place Tian Anmen
anciens palais chinois

Palais impérial pendant plus de cinq siècles, la Cité Interdite était, non seulement, la demeure des empereurs et de leur famille, mais aussi le centre politique du gouvernement chinois. Couvrant une superficie de 720 000 mètres carrés, il aura fallu 14 années pour construire la Cité Interdite, ou vous pourrez découvrir maintenant un musée du Palais. A l’intérieur l’empereur débutait sa journée en saluant ses ministres, et l’on peut encore admirer le symbole de l’empereur, le dragon, un peu partout dans la Cité. La couleur jaune, qui était le symbole de la famille impériale, est la couleur dominante de la Cité Interdite ; les toits sont faits de tuiles jaunes vernies et de nombreuses décorations de salles sont peintes en jaune.

la colline de charbon

Au nord de la Cité Interdite, de l’autre côté de la rue, se trouve le parc Jingshan, ou « Colline de charbon ». La Colline de charbon est l’un des parcs les plus célèbres de Pékin et offre une vue imprenable sur le centre de la ville et la Cité Interdite. A l’origine, jardin impérial, le parc Jingshan est devenu un parc public parsemé de pivoines, fleur officielle de l’empereur, et le site le plus célèbre de ce parc est l’endroit où le dernier empereur de la dynastie Ming s’est pendu.

merveilleuses pivoines du parc jingshan

La plupart des grands sites historiques de Pékin se situent le long de l’axe central de la capitale, qui partage la ville en deux parties symétriques. Cet axe débute de la porte de Yongdingmen, au sud, et va jusqu’aux tours de la Cloche et du Tambour, au nord de Pékin.

entrée d‘un hutng de pékin

Mais Pékin c’est aussi les hutong, les maisons traditionnelles chinoises à cour carrée. Il en existe encore de très belles, parfaitement  restaurées, qui raviront les amateurs d’architecture asiatique.

Une des solutions pour profiter  pleinement de ces habitations pékinoises est d’y loger. En effet, certaines hutong sont devenus des hôtels de charme qui vous permettront de vous plonger pleinement dans l’ambiance de la Chine et de sa capitale, Pékin.

 

A Pékin, il vous faudra aussi découvrir Wangfujing, la très célèbre rue commerciale de la capitale. Dans cette rue, vous trouverez toutes sortes de boutiques et de magasins, mais n’hésitez pas aussi à explorer un peu le quartier, car en quittant la rue principale, vous trouverez de charmantes ruelles pleines de stands.

vieille rue de PékinCe quartier, véritable paradis du shopping, proposent de très nombreux centres commerciaux, ainsi que la plus grande librairie de Pékin, la « Librairie des langues étrangères ». Le soir, la rue de Wangfujing s’illumine, et vous verrez des vendeurs de nourriture installer leurs stands. A vous alors les merveilleuses brochettes et autres friandises locales qui ne manqueront pas de vous surprendre … Le marché de nuit de Wangfujing est vraiment une expérience, touristique et gustative, à vivre.

Le parc Beihai, voisin du parc Jingshan, se situe au nord-ouest de la Cité Interdite. Beihai était, en fait, le Palais d’hiver de la famille impériale pendant les mois les plus froids de l’année. L’un des sites les plus importantes du parc Beihai est le mur aux neuf dragons. Il faut savoir que le chiffre 9 et le dragon étaient des symboles réservés à l’empereur. Il faut aussi admirer, dans ce parc, la Pagode Blanche qui fut construite par le premier empereur de la dynastie Qing.

hutong dans le vieux pékin

A environ, 4 kilomètres au nord de la Cité Interdite, vous pourrez découvrir la quartier de Shichahai qui est constitué de trois plans d’eau : Qianhai, Xihai, et Houhai. C’est un endroit très tranquille ou l’on vient se promener et découvrir les petites rues et les hutongs pékinoises. Le caractère chinois Hai, dans Shichahai, signifie « océan », on a nommé ainsi le lac en raison de sa grande étendue.

Vous pourrez aussi découvrir dans cette zone la Tour du tambour. Sachez que dans les temps anciens, on battait le tambour 18 fois rapidement, puis 18 fois lentement, et cela en 3 cycles, ce qui fait 108 battements de tambours, car 108 était le chiffre sensé représenter une année.

Au nord de Shichahai, à 15 minutes à pied de la tour du tambour, se situe la résidence du prince Gong qui a été construite en 1777 et dont le jardin est plus grand que celui de la cité interdite. Vous verrez dans cette résidence une multitude d’éléments typiques de la culture chinoise, comme la présence du caractère « fu », qui signifie chance et destin. Vous remarquerez aussi la présence de chauve-souris, « bian fu » en chinois, les chauve-souris propagent la chance et la bonne fortune. La légende veut qu’il y ait dans cette demeure 10 000 représentations du « fu », dont un écrit de la main même de l’empereur Kangxi.

la ballade en pousse poussecour intérieur d‘un hutong de pékin

Dans ce quartier de Pékin, le meilleur moyen de découvrir les hutongs est sans conteste le pousse-pousse. Ce vieux moyen de transport vous permettra de découvrir les ruelles et les hutongs traditionnelles de Pékin. Chaque hutong est le reflet de l’histoire de Pékin, car c’est le statut social des propriétaires qui déterminait la décoration et la taille de la demeure. Une hutong s’étend sur les 4 côtés, et la cour est au centre.

Shicha Hai signifie en chinois “l’océan des dix temples”, ce quartier est appelé ainsi car il y aurait eu ici 10 temples, ou plutôt neuf couvents et un monastère. Beaucoup de ces temples ont été transformés en résidences ou en restaurant à la décoration et à l’ambiance particulière.

La rue de la pipe, appelée ainsi en raison de sa forme et aussi parce que l’on y vendait de grosses quantités de tabac, est aussi à découvrir. Aujourd’hui, c’est une rue commerçante ou vous trouverez des objets d’antiquités, des vêtements, des cerf-volant, ou des objets d’artisanat de Pékin.