Le bouddhisme et son enseignement

Qu’est-ce que le bouddhisme … Quel est le cœur de cette philosophie ?

Tout d’abord, le bouddhisme n’est pas une philosophie, ni une religion. Il faudrait donc plutôt parler du cœur de son enseignement. En fait, Bouddha répond lui-même … Un jour quelqu’un vient le voir, et lui demande : « Dans tout cela alors, finalement, c’est quoi, ce que vous enseignez ? » Bouddha lui répondit : « Mon enseignement, c’est la souffrance et la fin de la souffrance ». Voilà une phrase qui résume très bien le cœur de l’enseignement de Bouddha : « La souffrance, et la fin de la souffrance ».

Comment provoquer la fin de la souffrance ?

Statue de Bouddha

Provoquer la fin de la souffrance, c’est avoir l’attitude contraire à celle qui provoque la souffrance, et ce qui provoque la souffrance, c’est l’ignorance, donc on peut résumé en disant que ce qui provoque la fin de la souffrance, c’est la fin de l’ignorance.

Au sujet de l’ignorance, tournons nous de nouveau, vers les propos de Bouddha : « Ce qui est à la cause de l’ignorance, c’est la conscience ». On lui demanda alors : « Mais alors, qu’est-ce qui est à la cause de la conscience ? » Bouddha répondit : « Ce qui est à la cause de la conscience, c’est l’ignorance ». En fait pour Bouddha ce que ce qui est à la cause de l’ignorance, c’est simplement le fait que nous soyons là.

L’ignorance se retrouve principalement dans trois comportements, que le bouddhisme appelle les facteurs de perpétuation :

– Premièrement, c’est l’ensemble de nos croyances philosophiques, de nos croyances religieuses, de nos vues et de nos opinions.

– Deuxièmement, c’est l’ensemble de nos attachements, de nos désirs, de nos fascinations.

– Troisièmement, c’est notre orgueil, qui est présent chez tous les êtres.

Une fois que l’on a réussi à éliminer ces trois grands comportements, ce qui implique le fait d’avoir éliminé l’ignorance, on parvient à la fin de toutes nos peines, de tous nos problèmes, de toutes nos difficultés, selon l’enseignement bouddhiste.

Sagesse éternelle dans le bouddhisme L’enseignement de Bouddha n’est ni une religion, ni une philosophie, ni un système, ni une méthode, c’est uniquement un exposé des choses telles qu’elles sont. À l’origine, Bouddha est un découvreur, il n’en fait pas une religion, il a découvert une nouvelle loi, et expose simplement cette loi. Ses disciples écoutent et apprennent cette loi, lorsqu’ils maîtrisent le discours, ils peuvent l’enseigner. Ainsi, à la suite de Bouddha, nous sommes des « auditeurs », c’est ainsi que l’on appelle les élèves de Bouddha, qui écoutent son enseignement, une fois que nous comprenons les lois naturelles, nous pouvons transmettre cet enseignement à notre tour.

Dans le bouddhisme, il ne faut rien attendre de personne d’autre que de nous-mêmes, il faut faire un travail sur soi, un travail de compréhension, car en fait, nous ne sommes rien d’autre que des enfants ignorants.

Bouddha a exposé la souffrance, la cause de la souffrance, la fin de la souffrance, et la voie qui mène à la fin de la souffrance. Pour parvenir à vaincre cette ignorance, il y a effectivement un travail à faire sur soi, travail qui va se faire selon trois aspects :

– Premièrement, il convient d’instaurer un cadre de vie basé sur une éthique fondamentale, et d’avoir une vie vertueuse. L’idée de ce comportement vertueux, est d’être dans le non agressif, pas de meurtre, pas de violence, pas de vol, pas d’adultère, pas de mensonges, pas de boissons enivrantes, pas de drogue, etc … Pour Bouddha et le bouddhisme, cela constitue le pilier de base.

– Deuxièmement, sur la base de ce comportement vertueux, nous pouvons faire le travail suivant : la concentration, la méditation. Les exercices de méditation sont utiles pour développer la concentration, car un esprit vagabond, qui n’est pas sous contrôle, ne va pas pouvoir réaliser grand chose.

– Troisièmement, une fois que sont construits ces deux fondements du bouddhisme, que sont la vertu et la méditation, nous pouvons passer au développement de la sagesse. C’est l’aboutissement, qui mène à l’éveil, à la libération, selon le bouddhisme.

L’éveil étant la vision directe de la réalité.

L’enseignement bouddhiste est une chose, mais quand on voit toutes les statues et autres monuments dédiés à Bouddha, on peut se demander ce que ces objets viennent faire dans l’enseignement du bouddhisme … on peut dire simplement que les humains ne peuvent pas s’empêcher d’utiliser des supports. Même si, à la base, le bouddhisme est un enseignement plutôt dépouillé, épuré, et technique, il est assez inévitable que les êtres humains développent un côté religieux sur le bouddhisme, en bâtissant des monuments, en faisant des cérémonies, en faisant des prières et des récitations. Dans l’enseignement de Bouddha, une fois un certain stade atteint, il faut savoir oublier tout cela.

Finalement qu’est-ce que l’enseignement de Bouddha et le bouddhisme ?

De nouveau, laissons la réponse à Bouddha lui-même : « Un jour, Bouddha, qui voyageait avec un groupe de moines, passa devant un moine qui était en train de délivrer un enseignement. C’était un orateur plutôt habile. Alors, Bouddha demanda aux moines qui l’accompagnaient :  » Moines, entendez-vous ce moine qui délivre un enseignement avec tant d’habileté ? » Les moines répondirent : « Oui, Vénérable Bouddha, nous l’entendons ». Bouddha exprima alors une vérité absolue : « Moines, lorsqu’un moine expose l’enseignement, ce n’est pas « mon » enseignement qu’il expose, c’est-à-dire celui de Bouddha. Moines, lorsqu’un moine expose l’enseignement, ce n’est pas « son » enseignement qu’il expose , c’est-à-dire son enseignement personnel. Moines, lorsqu’un moine expose l’enseignement, ce n’est que la réalité des choses comme elles sont, qu’il expose ». Cette phrase fait partie des clefs du bouddhisme, l’enseignement de Bouddha est une « leçon de choses », il n’y a rien à rajouter, et bien sûr, rien à enlever.

L‘enseignement de Boudda base du bouddhisme

Bouddha méditant